Au croisement de la sculpture et de l’installation, la démarche de Mathilde Leveau est un travail de l’espace aux affinités marquées avec l’architecture et le paysage. À travers des œuvres de nature éphémère et évolutives, sa pratique se construit autour de divers notions et questionnements : la mémoire, le patrimoine et la construction de l’identité. Les œuvres se conçoivent et se bâtissent in situ.

 

L’environnement (spatial, temporel, humain) définit l’essence d’une installation. La topographie des sites, leur histoire, leurs usages et leurs dynamiques sont autant de matières qui façonnent l’œuvre. Chaque installation dans un contexte nouveau appelle donc l’exploration, le risque nécessaire que contient toute improvisation et l’audace qui seule ouvre à l’art de la sérendipité. 

 

Le corps entretien un rapport physique à la matière, il se mesure sans cesse à elle. Matière puissante et lourde qu’il faut charrier, façonner, amasser. La préciosité de la matière et du travail se mesure à l’aune de l’effort et de la patience. Le processus de fabrication a autant d’importance que le résultat de cet effort. La naissance d’une œuvre est comparable à une longue performance. C’est la fragilité du corps et la force de la nature qui se dessinent à travers ces expériences, leçons d’humilité et de contemplation.

 

C’est notre rapport au monde que Mathilde Leveau repense à travers les installations. Rien n’est jamais pérenne ou entièrement donné. Pour le visiteur, une œuvre en perpétuelle mutation n’est visible qu’à un moment de son évolution. Il faudrait s’arrêter et vivre à ses côtés pour percevoir les infimes variations que chaque jour amène. C’est là le cœur du propos. Il s’agit de s’arrêter, de prendre le temps, autrement dit de s’ouvrir à un moment de contemplation. 

CONTACT

 

 

 

 

© 2018 MATHILDE LEVEAU 

  • Instagram Black Round
  • Vimeo Black Round